Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 07:39

 

 

Le voilier Matin Bleu Sur l'autoroute du grand Sud

 

 

 

 

 

CCF03022011_00000.jpg

 

 

 

Le 2 février, Matin Bleu se trouvait au 42.49 sud et 130 ouest. Il reste 2445 milles avant le Chili.

 

 

Ils ont dépassé les Gambiers, le retour est vraiment amorcé. Matin Bleu quitte l'espace où nous avons vécu nos moments les plus forts, les plus intenses. Entre les Gambiers et l'Australie, nous avons fait plusieurs aller retour pour visiter nos amis qui nous manquent beaucoup. Aujourd'hui, mes pieds ancrés sur la terre froide de l'Ariège, les images ensoleillées des iles perdues dans l'immensité de cet océan me tiennent chaud.

 

 

 Matin Bleu et son équipage ont connu une semaine calme avec même deux nuits sans vent où ils ont affalé les voiles et ont dormi comme au mouillage.

 

 

Les 40° sud sont terribles ! Ils ont profité pour se laver, sécher au soleil et faire la fête : champagne pot au feu, tarte aux pommes pour le passage des 40° "reposant" et de la moitié de la traversée.

 

Avec la reprise du vent, hier Matin Bleu a pu prendre de la vitesse 215 milles en 24 h avec du vent 3/4 arrière 15- 20 k de nord ouest. Le pilote assure malgré une longue houle creuse.

La dépression qui passe plus sud amène de l'humidité et du froid ... mais les hommes supportent "vaillamment!"

 

Arthur et Mathieu vont bien. Arthur lit, joue aux échecs avec Guy, écrits, pèche. Mathieu regarde des films sur son téléphone portable... On n’arrête pas le progrès!

 

La météo annonce du vent assez constant, vont-ils enfin connaître la longue houle du sud avec du vent arrière pour que Matin Bleu puisse faire des surfs d'enfer?

 

à suivre la semaine prochaine

à bientôt Maryline

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com - dans voyage de Matin Bleu dans les 40° sud
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 12:18

 

12 aile déployée

 

 

Le voilier Matin Bleu passe un week-end de rêve dans les 40° sud

 

 

 

Matin Bleu attend le vent au milieu de la haute pression qui se promène négligemment dans les 40° sud ce week-end. 2 dépressions vont se succéder la semaine prochaine amenant du bon vent d'ouest - entre 20 à 35 nœuds selon la latitude- mais aussi beaucoup de nuages.

Pour l'instant l'équipage en profite pour se laver,- "Même si l'eau est froide, cela fait du bien " d'après Mathieu - se sécher au soleil, faire du pain, et écrire des longs mails.

 

Hier soir la position de Matin Bleu était 38°57 sud / 146°59 ouest. Ils ont dépassé Tahiti avec un pincement au cœur d'être si près et de ne pas pouvoir s’arrêter.

L'absence de vent leur a permis de baisser les ailes et d'aller se coucher pour une vrai nuit réparatrice sans avoir besoin de veiller au cas où un navire croiserait dans la zone. C'est un des rares avantages de naviguer dans ces latitudes.

 

matin bleu en nav

 

 

La semaine a été humide, assez londonienne et le vent capricieux :

- Avec du vent d'est 20 à 30 nœuds dans une mer désordonnée, Matin Bleu avançait au près serré avec3 à 4 ris en tapant joyeusement dans la houle, les marins attendaient des jours meilleurs à l’abri sous le bimini

- Avec parfois du vent de nord , en vent de travers le bateau a cavalé

- Et ces derniers jours, avec du vent 3/4 arrière 20 / 25 nœuds, Matin Bleu a parcouru

220 milles en 24 heures le 26 janvier., nouveau record qui j'espère sera battu la semaine prochaine avec un vent d'ouest conséquent.

C'est génial de voir défiler les milles ainsi, tu as l'impression que la terre se rapproche, presque tu cherches le frein. Moyenne horaire plus de 9 nœuds

 

Ils ont croisé des albatros en vol. A priori, c'est magique!

Guy, en les regardant évoluer, a pensé aux champs d'éoliennes en Galice et Arthur s'est exclamé que c'est des ailes comme ça qu'il faut!

Ils leur restent 3250 milles avant le Chili pour imaginer une évolution aux ailes de Matin Bleu.

 

Un nouvel article a été publié sur le site de Voiles et Voiliers portant sur la conception et la construction de Matin Bleu

 

www.voilesetvoiliers.com rubrique grande croisière

 

Vos commentaires , impressions, nouvelles, infos sont les bienvenus

 

a bientôt Maryline

 

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com - dans voyage de Matin Bleu dans les 40° sud
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:44

 

 Le trajet de Matin Bleu

 

 

 

 

CCF20012011_00000.jpg 

Je n'ai pas trouvé de solution géniale pour transférer une carte sur le blog, si quelqu'un connaît une meilleure technique merci de me donner les infos

 

Départ le 1 janvier de Nouméa avec un arrêt reposant en Nouvelle Zélande, le temps de revoir les copains et depuis le 15 janvier Matin Bleu et son équipage cavale sur l'océan avec des journées entre 190 à 210 milles par 24 heures

Le vent s'est calmé et la mer aussi alors Guy a pu donner des nouvelles plus détaillées. Les équipiers s'ennuient un peu, Matin Bleu demande peu de manoeuvres alors ils en profitent pour pécher et manger. Le ciel est plombé depuis 3 jours donc avec beaucoup d'humidité ambiante. Ils attendent le soleil pour sécher.

Le vent est passé de 30 - 35 noeuds de nord - nord ouest le 19 janvier à 15 - 20 noeuds aujourd'hui - 20 janvier-

Une dépression passe d'ouest en est vers le 45 ° sud à partir de samedi , elle génère des vents un peu plus forts. Vont-ils battre les records de Matin Bleu ... à suivre!

 

Ils ont passé le 180 ° le méridien de changement de date. Ils vivaient leur journée avant nous jusqu'en Nouvelle-Zélande, maintenant ils sont les derniers à se coucher.

 

Le 17 janvier , ils restaient 4654 milles à parcourir jusqu'au sud du Chili. Ce sera la plus longue traversée de Matin Bleu.

Du Costa - Rica aux Gambiers nous avions mis 25 jours pour couvrir les 4000 milles mais avec un calme plat au départ du Costa - Rica et l'équateur à passer avec la ZIC - Zone intertropicale de convergence- un endroit toujours sympathique à côtoyer, suffit d'avoir de bons nerfs pour supporter les sautes d'humeur du vent.

 

Merci pour les messages des amis de Tahiti et du Costa - Rica.

Est ce la vie en bleu dont parle Voiles et Voiliers?

Pamela , tu peux me redonner ton mail, l'adresse que j'ai ne fonctionne plus. bises à Kim et à Alain

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com - dans voyage de Matin Bleu dans les 40° sud
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 16:27

 

 

 

 

Matin Bleu s'est arrété en Nouvelle zélande à OPUA. Un détail technique à régler a permis à l'équipage de pouvoir retrouver les copains  Pierre de Caramba et Guy de Trois Océans.

Ils doivent etre content de ne plus être en Nouvelle Calédonie qui subit actuellement le passage du cyclone Vania

Port du Sud va subir son premier cyclone et j'espère pour les bateaux des amis que tout se passera bien.

Le cyclone doit passer plus sud sur l'île des Pins.

 

 

IMGP0132

 

Une autre pensée pour l'Australie et en particulier Bundaberg qui connait de graves innondations actuellement. Le chantier ou nous avons laissé Matin bleu l'année dernière doit être sous l'eau. J'ai vu une photos ou seul le toit de la marina était visible. Il ne doit plus rester de bateaux dans la rivière.

 

 

IMGP0199.JPG

 

Guy  avec Arthur et Mathieu repartent aujourd'hui, le bateau est plein de légumes et de fruits, l'équipage en forme pour les milles qui les attendent

Normalement, la prochaine étape est Puerto Monte au Chili dans quelques semaines.

Je leur souhaite bon vent et petite mer ,  en espérant que la nina ne leur joue pas de mauvais tours

 

Un bonjour à Philippe qui va convoyer un voilier dans quelques jours de la Rochelle  direction Tahiti

Il avait pensé accompagner Guy sur Matin Bleu , Ils se croiseront en mer ...

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com - dans voyage de Matin Bleu dans les 40° sud
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:31

 

 

 

Une nouvelle année pour un nouveau départ

 

DSC 0301

 

 

Enfin des nouvelles de Guy

 

 

Guy a préparé matin Bleu pour sa course dans le grand sud:

- installation d'un radar en cas de brouillard,

- grande vérification de l'ensemble des points clefs,

- mise en place de l’iridium avec possibilité de récupérer les cartes Grib . Ce ne fut pas une partie de plaisir, surtout que l'ordinateur utilise Windows 7.

 

Le temps de faire les appros, de briffer les deux équipiers:

-Arthur, un jeune de 19 ans qui comptabilise un nombre impression de milles et vient de réussir le capitaine 200

- Mathieu, 23 ans, pas vraiment un marin mais il rêve de voyages,

 

Les derniers adieu à tous nos amis de la Nouvelle Calédonie, le réveillon du 31 dans le lagon avec les Renards des mers qui vont nous manquer, et le 1 janvier, l'équipage de Matin Bleu remonte l'ancre et file vers le large. Le temps est calme, les ailes sont hissées, la première journée est idyllique. Le lendemain, le vent tourne au sud est et forcit à 20 25 nœuds, parfait pour amariner les marins en leur faisant apprécier la puissance du voilier dans des conditions musclées au près serré.

C'est le capitaine, fatigué par les préparatifs ou les adieux qui va être le moins dispos. Heureusement les jeunes assurent.


15-navigation--ilot-maitre.JPG

 

Hier jeudi 6 janvier, Matin Bleu étaient à 60 milles au large de la Nouvelle Zélande

 

 

 

Pour tous ceux qui s'interressent à Matin Bleu, Voiles et Voiliers nous consacre un dossier sur internet

Pour le lire, il suffit de vous rendre sur le site de voiles et voiliers rubrique grandes croisières

ou http//www.voilesetvoiliers.com/grande-croisière/article/3851

 

Merci aux amis pour vos commentaires, je vais essayer d'être plus assidue et vous donner

plus régulièrement des nouvelles de Guy

 

Bonne année 2011

Maryline

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com - dans voyage de Matin Bleu dans les 40° sud
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 20:21

 

 

 


Impression des Amis de Matin Bleu

 

 

retour sur nouméa bon pleinDimanche, 14h, j'ai la chance d'embarquer sur Matin Bleu

pour naviguer dans le lagon devant la rade de Nouméa.  Cela fait longtemps que je désire me faire une opinion sur ce voilier insolite qui attire tant les regards.

 Marilyne et Guy à la manœuvre, je file sur le pont, et détaille les voiles et le gréement minimaliste, le bouge du pont facilite les déplacements, la gite reste faible. La coque prend de la vitesse, les mouvements sont doux, sensation de facilité.  On sent de suite que ce type de gréement navigue sans efforts, et d'ailleurs les voiles impeccables sont là pour en témoigner. 

Très différent d'un gréement classique, la formule retenue par Guy montre ici un potentiel étonnant:

les virements de bord s'enchaînent avec aisance, l'angle du vent apparent est plus que satisfaisant une fois l'incidence des voiles( doit-on dire des ailes ?) correctement ajusté, et j'aurais peut être besoin de penons sur les voiles pour apprendre à les régler au mieux tant les sensations sont nouvelles,  mais le Gps est là pour témoigner d'une vitesse très satisfaisante.

 Et côté manœuvres, tout a l'air si simple et facile !  On essaye un empannage, tout en douceur encore, on navigue un peu avec les deux ailes "en ciseaux"  vent arrière, et là encore, grâce à la surface des voiles, la vitesse reste correcte. Une pensée me vient: "

Que ne voit-on plus souvent des voiliers de voyage équipés d'un gréement de ce type ? Cela correspond tout à fait à la facilité et la simplicité recherchée en croisière ".  

Il est temps de rejoindre l'îlot Maître, les écoutes sont ajustées et l'on serre le vent au plus près. J'en profite pour descendre dans le carré:  pas un bruit ni un craquement dans les mats qui pivotent dans leur logement, impression de douceur.  

Par un des capots, j'observe la cambrure de ces voiles épaisses, je ressens leur force, leur raison d'être à bord de ce voilier au carré lumineux, moderne, en phase avec son époque, innovante, ludique et cohérente. Belle expérience qui va faire son chemin dans mon esprit de marin... 

Alors je souhaite encore Bon Vent, et de longues navigations à Matin Bleu et à ses concepteurs.      

  Bruno Montel,   Voilier Dalaï. 

 



- voile au près corentingréement léger et facile à hisser
-une prise en main très rapide, le bateau est très sain, il n'a aucune réaction imprévisible, il est équilibré.
-Virement de bord et empannage très facile, il n'y a rien à faire, juste à changer le réglage sur le pilote automatique, les voiles passent toutes seules et le réglage est conservé sans toucher aucune écoute,simple, magique...

-C'est l'inverse des gréement classique qui nécessite un entretien faramineux .

-C'est un bateau très marin, confortable, raide et stable, le bateau ne roule pas et se cale comme sur un rail.
-Il a une réactivité d'un voilier très puissant, à la moindre risée le bateau accéléré tout en restant facile à barrer.

- j'ai été impressionné des vitesses atteintes avec un réglage succinct et un vent léger:
7nds au prés avec 10-12nds de vent
8nds au grand large avec 10-12nds de vent

-Fiabilité exceptionnelle pour un programme hauturier.

Concernant l'aménagement, tout est parfaitement bien pensé et positionné, l'expérience d'un premier tour du monde rend ce bateau très pratique, convivial et sans entretien.

On observe un silence très agréable, rien ne bouge, pas de grincement, de sifflement du gréement.

Une référence pour la croisière facile sur tout les océans, vivement la prochaine sortie........

Corentin Bigot, Architecte naval
www.ocean-yachtdesign.com

 

 

a-la-barre.JPG

 

 

Merci infiniment pour cette sortie fort sympathique .

Je suis séduit par le bateau, concept exceptionnellement bien réfléchi

Tout est pensé : de la facilité d'un gréement bien efficace à la sécurité sans oublier l'ergonomie générale .....

Rare sont les bateaux qui regroupent tous ces critères !!!

Bon vent a vous vers d'autres Horizons ...

A  + 

Olivier Schaler constructeur de catamarans de course

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai eu cette étrange et agréable sensation de naviguer sur un  « multicoque » ! : 3 la pièce à vivre

 

Cette stabilité sur l'eau impressionnante, ce confort et              ce volume de carré !

 Avec une touche propre à Matin Bleu,qui est celle du plaisir à le barrer.

Je pourrai en rajouter des pages : Robustesse, Simplicité, Originalité, Astuces, Beauté!

On a tout compris quand on connait la réputation professionnelle du constructeur qui est aussi le concepteur

 

la cerise sur le gâteau est certainement ce gréement unique qui intrigue et attire de plus en plus aujourd'hui

 

Hugues Bourgeois Tourdumondiste sur le catamaran LO

 



 

Votre bateau me fascine

sous voile caramba 2depuis le jour où je suis montée sur Matin Bleu.: incroyable bateau que le vôtre!!!!

Maison flottante où tout a été simplifié, et pourtant si fonctionnelle

Et la lumière dans le carré, et la vue du carré: magiques!!!

L'annexe qui ne prend pas de place  en navigation comme sur tous les monocoques mais qui change de fonction une fois hissée à bord; encore un plus 



Ce n'est que très récemment que je suis montée sur Matin Bleu pour une navigation ; pour découvrir matin Bleu sous voiles

Peu de vent, mais un sentiment de glisse incroyable, tout en douceur,

Et ces voiles complètement atypiques elles aussi: j'avoue avoir été déstabilisée par mes repères habituels de réglage de voile; plus rien à voir avec mes connaissances; du fait des mats pivotants, la girouette doit toujours être au près du mat, même en vent de travers; allez comprendre!!!! 

  Merci de nous avoir ouvert les yeux sur un voilier non conventionnel, vous êtes réellement avant-gardistes !!

Bravo!

 Caroline du catamaran Caramba

 

Moi , ce qui m'épate le plus , c'est l'absence d'efforts apparents sur les voiles , et c'est bien une réalité , puisque les mats ne sont pas haubanés !

Nos bateaux conventionnels forcent et se battent contre le vent , et le vôtre avance vite sans forcer . Étonnant ! C' en est presque énervant !

Et l'ébénisterie , pas mal !.......La barre à roue me parait un chef d'œuvre , entre autres !

 Et il nous reste un tas de choses à découvrir , sorties de l'imagination fertile du Capitaine , et que nous n'avons pas encore découvertes !

 Pierre du catamaran Caramba

 

cockpit


Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 13:19

 

 

 

Et Matin Bleu apparaît

 

Après des mois à réfléchir, imaginer, dessiner, visualiser les étapes de la construction pour une meilleure efficacité, à attendre que le bois sèche, un matin on assemble les premières planches pour construire le moule et le projet prend forme

C'est magique! Lorsque la pensée en passant par nos mains devient réalité.

 

7 moule et fond de coque

 


Un voilier est un objet complexe dont chaque détail doit être parfaitement réalisé, contrôlé car, lors d'un coup de tabac, tout doit parfaitement réagir et fonctionner.

 

Mais c'est plus que la maîtrise de multiples techniques souvent pointues.

 

Un voilier est harmonieux lorsque la beauté transcende la technique

 

et notre passion, notre amour du beau, du parfait doit transparaître dans chaque détail réalisé.

 

D'un séquoia tombé lors de la tempête de 1999, nous allons fabriquer la coque qui apparaît en quelques semaines et nous nous voyons déjà bercé par la houle de l'océan.

Mais la construction d'un voilier s'apparente plus à un marathon dont on espère une arrivée proche qui ne cesse de reculer.

 

Quelques points clefs de nos choix

 

Nos critères pour les matériaux de construction se sont portés sur:

 

                                 * la résistance

                                 * la légèreté

                                 * la stabilité dans le temps

                                 * la facilité de mise en œuvre et de réparation

                                 * la capacité d'isolation

 

Lors de la conception, nous avons recherché que chaque élément structurel ait au moins deux fonctions pour limiter le poids général.

 

 

6-vue-d-ensemble.JPG

 

 

 

Nous avons opté pour:

 

Une coque en strip planking en sandwich bois verre époxy , un peu plus lourd que les sandwichs mousse mais plus résistant à l'impact. Ce qui est rassurant pour un voilier de voyage

 

 

Un pont en sandwich nomex et contreplaqué marine protégé par un tissu de verre, collé sous vide à l'époxy

Comme pour la coque, ce choix évite le vaigrage qui alourdit les bateaux et qui est un abri idéal pour la poussière, l'humidité et les cafards.

 

 

Le pont s'arrondit jusqu'à la jonction avec la coque:  9-liaison-pont-coque.jpg

    •     pour des raisons esthétiques

    •     pour une meilleure homogénéité structurelle

    •     pour faciliter la circulation

    •     pour accroitre le volume intérieur

    •     pour une résistance accrue à la poussée des mâts

 

 

 

 

 


 

Un crash box en avant d'une cloison étanche maximise la sécurité en cas de choc.

 

 

Une surface mouillée minimum avec de fines entrées d'eau et des lignes tendues favorise la glisse, une largeur 8 coqueimportante à la flottaison pour la stabilité et un arrière porteur pour le surf.

 

 

Deux quilles à ailettes pour réduire le tirant d'eau et poser le voilier à la marée sans sacrifier à leur efficacité.


 

 

 

 

 

 

 

 

Un Cockpit spacieux, confortable, ouvert sur une jupe, permet de loger l'annexe rigide qui règle le problème du stockage en navigation.

11-annexe.JPG

 

 

 

Un espace intérieur qui rend possible la vie en famille au cours d'un long voyage demande:

 

                    - un espace ouvert tout en respectant l'intimité de chacun

                   -  une circulation facile

                   - des aménagements sans angles vifs

                    - un descente peu profonde et d'un pas agréable

                    - de nombreuses ouvertures pour la luminosité, la circulation d'air et la vue sur l'extérieur

                    - de nombreux rangements accessibles – tiroirs adaptés, placards -

 

3 pièce à vivre

 

Un plancher collé participe à la structure tout en abritant les réservoirs et ferme les parties inaccessibles en volume de flottabilité.

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 12:04

 

D'Alienor à Matin Bleu

 

 

 

 

Matin Bleu est l'aboutissement d'une longue histoire pleines de rencontres, de réflexions, d'observations, de discussions avec des passionnés de la voile, de milles parcourus sur les océans:

 

  • Une première rencontre avec deux constructeurs Henri et Yves qui me font prendre goût à la navigation.
  • L'architecte Erik Lerouge me séduit avec son discours novateur sur la légèreté des voiliers, l'utilisation de nouvelles techniques de construction grâce à la résine époxy et un dessin de structure homogène.

 

Aliénor

Pour la construction de mon premier voilier, je pars sur un plan Lorcha alliant une carène moderne en bois moulé époxy avec un gréement de jonque

C'est une carène fine, ayant peu de surface mouillée, des appendices profilés bien proportionnés avec un faible tirant d'eau tout en conservant une bonne stabilité. Un pont flush-deck minimaliste apparait très confortable en navigation. Un aménagement ouvert rend l'intérieur spacieux malgré la taille d'Aliénor.

 

Si les avantages des mâts auto portés ont étéévidents, les voiles de jonque ont tout de suite montré leur limite.

Dès la première sortie, les lattes en bois prévu par Erik Lerouge cassent.

Avec ma compagne, nous allons passer 6 ans à essayer de résoudre la quadrature du cercle:

réaliser des lattes assez solides pour résister aux efforts tout en étant assez souples pour donner un creux à la voile.

 

C'est la nécessité qui permet l'innovation

 

  • Grâce aux discussions avec Alain Chapoutot, l'inventeur des voiles épaisses de Magie Noire et avec Christian et Christine les capitaines de ce voilier, nous comprenons que les voiles de jonque seront toujours limitées dans leur utilisation. La solution se trouve dans l'évolution de la voile vers l' Ailes

  •  

  • Aux Antilles, avec l'aide d' Hervé de la voilerie Incidence de la Pointe du Bout, nous mettons en œuvre les voiles Ailes d'Aliénor.

Enfin la carène a trouvé son moteur.

 

Le bateau est performant à toutes les allures. On peut envisager de faire du près et donc d'affronter le Pacifique. Et heureusement car en quittant le Costa Rica pour les Marquises, trop tard en saison, nous affrontons 11 jours de près serré .

 

Après 9 ans de vie à bord et de vagabondage dans le Pacifique sud, nous commençons à trouver l'espace d'Aliénor limité, surtout après la rencontre avec Aïto, un catamaran de 17 mètres, appartenant à Jean Marie et Romy

 

Envie d'espace, nous vendons Aliénor, rentrons en France et partons sur le projet de la construction d'un catamaran de 14 mètres... qui ne verra jamais le jour.

 

C'est séduisant un catamaran, surtout au mouillage: lumineux, spacieux, une vie de plein pied avec vue sur l'extérieur

 

Pourtant nous décidons de construire un monocoque. Étrange non ?

 

Mais pas n'importe quel monocoque!

 

Nous avons navigué avecdes voiles ailes et c'était trop bien, nous n'avions pas envie de revenir au gréement contraignant d' un catamaran.

 

camarinas 013

 

 

Alors on a cogité et on s'est mis au dessin.

S'inspirer des avantages d'un catamaran et maximiser les qualités d'un monocoque pour pouvoir conserver les voiles ailes sur des mats libres.

 

Ainsi est né le concept de Matin Bleu qui respecte un cahier des charges lucide et rationnel:

 

2 lignes extérieurs

 

 

 

  • * Un voilier rapide, robuste et fiable.
  • * Très marin pour voyager en toute sécurité, quelles que soient les conditions 

  • * Simple à vivre et à naviguer; facile à manœuvrer et à entretenir.

  • * Spacieux et confortable, sans qu'il soit démesuré.

  • * Beau sans qu'il soit fragile

 

 

 

 

 

 

Le projet était de créer un voilier de voyage en famille dont l'objectif ambitieux se résume ainsi:

 

un minimum de contraintes pour un maximum de plaisir

 

Après cinq ans de navigation et plus de 40 000 milles parcourus , Matin Bleu a répondu à toutes nos attentes

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 19:41

 

 

DE L'ARBRE AU VOILIER AILE

 

 

l'arbre

 

 

Comment nait un voilier ?

De rêve, de rencontres, de beaucoup de patience, de travail et d'amour

Matin Bleu a connu une longue gestation, près de 3 ans de construction avant de pouvoir partir pour le Pacifique Sud pour un voyage de plus de 5 ans.

 

 

Matin Bleu est un voilier qui attire

- l'interrogation par son gréément et ses voiles Ailes innovantes

- le regard par son esthéthisme particulier

- l'enthousiasme pour ses qualités marines et son espace de vie


Noum ea 268

Spécificité de Matin Bleu

 Longueur                  14,80m

Largeur                       4m

Tirant d'eau                1,5m

Lest                             3 tonnes

Poid en charge          8,5 tonnes

Surface de voile        110 m2

Pavillon Français Homologué A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   l'equipage de Matin Bleu

 

l-atelier-en-famille.jpg

 

 

GUY: le capitaine,concepteur,constructeur

Il a toujours révé de voyager et le bateau est un moyen de découvrir le monde sans quitter sa maison.

Sa passion pour la technique a pu s'épanouir grâce à la conception puis la fabrication d'Alienor et de Matin Bleu

 

Maryline: être une femme sur un bateau demande beaucoup de talents: cuisinière, boulangère, médecin, infirmière, lavandière, professeur toutes matières

 

Mélanie est une fille des îles, elle a fait sa première traversée de l'atlantique à moins 3 mois et a 5 ans avait déjà fait le pacifique sud. Elle aime toujours sentir le vent du large même si le voyage n'est plus à l'ordre du jour.

 

 

 Nikita, malgré une naissance au bout du monde, il préfère la terre ferme et la France. La vie en bateau oblige à de trop nombreux départs. 

 

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 15:00

Bonjour,

 

Après plusieurs années de navigation dans le pacifique sud, matin Bleu attend, en Nouvelle Caledonie pour pouvoir repartir, le retour solitaire de son capitaine.

L'équipage s'est arrété en ariège pour des raisons de formation professionnelle et d'école pour une partie de l'équipage.

 

Nous vous parlerons enfin de ce gréement spécial : voiles épaisses sur mats libres

et Guy nous communiquera ses impressions  tout au long de son voyage de retour par les mers du sud via le cap horn

 donc a tous les amis que nous avons croises  et  à ceux interesses par la conception innovante de matin bleu nous vous disons : a bientot

maryline et guy

1-sous-voile.JPG

Repost 0
Published by matinbleu.over-blog.com
commenter cet article